André Dupon

Personne physique

Fiche d'identité

Résumé

L’histoire de Vitamine T a démarré en 1978 dans la métropole lilloise. Fondée par Pierre de Saintignon, cette structure va connaître une autre dimension avec la rencontre d’André Dupon, jeune homme de 22 ans à l’époque, est déjà actif comme éducateur de rue. Alors qu’il s’occupait de jeunes placés en justice, André allait tomber sous le charme de ce « grand frère qu’il n’a pas eu » tout en voyant dans les projets de Pierre de Saintignon l’opportunité d’insérer encore plus de femmes et d’hommes brisés par la vie.
La déferlante de projets qui allait suivre n’a d’égal que la volonté vitaminée des deux hommes. D’abord Janus, entreprise de travail temporaire créé en 1980, ensuite la Sauvegarde du Nord qui regroupe les quatre premières entreprises d’insertion en 1987, le Club Vitamine en 1988 intégrant les entreprises régionales partenaires, puis les Serres des Près, Envie, Cleanauto, Vitavert, Médiapole ou encore la Ferme des Jésuites jusqu’au lancement en 2006 de l’activité de collecte, traitement et valorisation des déchets d’équipements électriques et électroniques sur la friche industrielle de l’usine Selnor, ex Thomson à Lesquin.
Pour célébrer ses trente années d’activité, Vitamine T va franchir une nouvelle étape en passant de l’insertion à l’inclusion. Les recrutements vont s’accélérer avec Soluval pour la valorisation des véhicules hors d’usage, une filière d’ameublement à partir des déchets en bois, un institut de formation, des extensions vers les métiers liés à l’environnement, Idées de Saison, Potager de Babette, Louvéa pour les services à la personne, HUB’T, Médiapole Ile-de-France, ABK Protection, la Fondation des Possibles, Grenier d’Envie, Inzerty pour l’insertion dans l’infogérance, reprise de Dinamic, spécialisée dans la maintenance de matériels roulants, Yes We Web qui forme au métier de développeur informatique, la création de Mobiservices, entreprise d’insertion dans la réparation de cycles ou encore Maison Jardin et Services, Confectio et bien d’autres activités tout aussi utiles les unes que les autres. Aujourd’hui, le Groupe Vitamine T compte 32 filiales présentes dans les Hauts-de-France et l’Île-de-France, réalise près de 100 millions d’euros de chiffre d’affaires et emploie 6000 salariés. Pierre de Saintignon est décédé en mars 2019, mais il savait qu’André Dupon, était toujours là pour mener l’aventure jusqu’au bout et assurer la pérennité de l’une des entreprises les plus utiles et les plus responsables en France.

Biographie

André Dupon étais un enfant de las DDASS ex-éducateur de rue, à l’âge de 22 ans il rencontra Pierre de Saintignon et commença son aventure au sein de Vitamine T.

Tags:
No Comments

Post A Comment